dans    


Actualités :
Green Solutions Awards : participez à l’édition 2018 !
Le concours organisé chaque année par Construction21 est ouvert jusqu'...

Agenda :
SALON DE LA MAISON - 27 AU 29 AVRIL 2018 - BASTIA
(27/04/2018)
La 14ème édition du salon de la maison aura lieu du 27 au 29 avril 201...

Témoignage :
Interview Alain Teylouni - La construction en pierres sèches
(01/01/2017)
Interview d'Alain Teylouni - Directeur d'Etudes et Chantiers Corsica : - Pré...

S'inscrire à notre newsletter :


ACTUALITÉ
 
L’ETIQUETAGE ENERGETIQUE OBLIGATOIRE POUR LES MENUISERIES

L’étiquetage énergétique ne concerne plus uniquement les produits électroménagers !

A partir de juillet 2011, l’étiquetage énergétique sera obligatoire pour les produits ne consommant pas d’énergie et ayant une « incidence directe » sur les économies d’énergie tels que les vitrages, les châssis de fenêtre et les portes extérieures

Les menuiseries seront évaluées selon huit principes adaptés aux nécessités du secteur : ressources et origine, consommation d’énergie, réchauffement climatique global, toxicité, affaiblissement acoustique, étanchéité à l’air et potentiel recyclable.

 Trois nouvelles classes énergétiques ont été créées, à savoir A+, A++ et A+++, en plus des sept classes déjà existantes (A à G).
Les menuiseries disposeront, en outre, d’une indice pour chaque grande étape de leur cycle de vie : fabrication, usage et fin de vie

 
LANCEMENT DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

Le lancement de la nouvelle réglementation thermique 2012 assurera une amélioration significative de la performance énergétique des bâtiments.
En effet, les bâtiments construits seront uniquement des Bâtiments Basse Consommation (BBC) à partir de juillet 2011 pour les bâtiments tertiaires et publics, et de l’année 2013 pour le secteur résidentiel.
Concrètement, leur consommation énergétique ne dépassera pas les 50kWh par m2 et par an. A ce jour, la consommation énergétique n'est plafonnée qu'à 150 kWh par m2 et par an.

Cette réglementation aura un impact environnemental certain, dans la mesure où le secteur du bâtiment  est responsable à hauteur de 42% de la consommation d’énergie finale et de 23% des émissions de gaz à effet de serre au niveau national. En outre, selon Jean-Louis Borloo, «chaque logement énergétiquement maîtrisé, ce sont des économies de 5.000 à 15.000 euros sur vingt ans».

Seul bémol, les bâtiments BBC induisent un surcoût de 7 à 15% qui s’avèrent répercutés pour moitié dans le prix de vente.
Nous constatons que les professionnels du secteur ont déjà anticipé la réglementation avec 45.000 demandes de certification BBC déposées en 2010 (20.000 pour l'année 2011).

Pour atteindre cette généralisation des bâtiments BBC, un travail important reste cependant à effectuer en matière de formation des professionnels aux techniques de bâtiments durables ainsi qu’en matière de développement de matériaux répondant à la norme des 50 kWh par m2 par an.

 
LA PREMIERE CENTRALE PHOTOVOLTAIQUE EN CORSE

C’est à Rapale que la première centrale photovoltaïque de Corse est installée. Cette ferme solaire, de près de 49 hectares, a nécessité des financements privés à hauteur de 25 millions d’euros pour être réalisée. Démarré en 2008, le chantier touchera à sa fin au cours de l’été 2010.

La production d’électricité de la ferme s’élèvera à hauteur de 7,7 mégawatts, ce qui équivaut aux besoins journaliers énergétiques de 3 500 foyers. L’électricité sera vendue à EDF, qui l’intégrera au sein de son réseau de distribution.
Cette production d’énergie propre permettra de réduire de 900 tonnes la quantité de CO2 dégagée dans l’atmosphère.

 

Retrouvez le témoignage de M. Fondacci de Paoli, Maire de la commune de Rapale

 
Plus d'actualités : << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40   
Centre de Ressource Qualité Environnementale du Cadre Bâti - Institut Méditerranéen de Formation - Valrose - 20290 Borgo -
Création site internet en Corse : www.castalibre.com